Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DASES-SUPAP-FSU

Quand t’es assistante sociale tu développes des reflexes à la con.

Des trucs tout droit sortis de tes entretiens qui, sans prévenir, finissent par envahir ta vie quotidienne. T’es là, à la fête des voisins tranquille, tu discutes, tu fais connaissance et tout d’un coup BIM, reflexe, tu te mets à poser une question chelou en mode « recueil de données ». Alors qu’en vrai t’en as rien à foutre de savoir si les enfants de tes voisins sont suivis à la PMI ou non !

De la même manière, certaines d’entre nous ont le reflexe de prendre tous les papiers qu’on leur tend et se retrouvent avec le fond du sac-à-main rempli de prospectus à la con. Genre ce prospectus pour une « compagnie d’aide administrative » qu’on m’a un jour distribué dans mon cher 19ème arrondissement. Une compagnie proposant de t'aider dans tes démarches en cas de problèmes CAF, surendettement, loyer impayé, demande de logement... moyennant finances (à partir de 15€ par mois). Le prospectus à faire vomir toute assistante sociale ou défenseur du service public qui se respecte.

Parce que c’est bien ce qu’il nous manquait, dans cette époque où la destruction du service public est en marche : des sociétés qui font payer pour fournir un service gratuit à des personnes qui ont de faibles revenus, voire sont surendettées. Des sociétés de conseils gratuits payants qui s'adressent à des gens en galère d'argent : fallait y penser !

Mais quel coup de génie ! Pourquoi j’y ai pas pensé avant : me mettre en libéral et facturer 15€ des prestations gratuites en surfant sur l’indisponibilité de services publics en manque de moyens et la galère des « usagers ». Y’a pas à dire : l’éthique rend con (et te prive de vacances aux Bahamas). Parce que si j’avais eu cette idée lumineuse, moi, et que j’avais eu le toupet de la mettre en œuvre, là j’en serai pas à ma 11ème année d’attente d’une promotion dans la fonction publique mais aux Bahamas : oui, Madame !

 

Faut dire qu’il y a de la thune à se faire, y’a un putain de public, un marché de ouf ! Et certains n’hésitent pas à s’engouffrer dans cette voie (ben oui, l’éthique c’est personnel, c’est pas tout le monde qui hésite avant d’aller se tailler une part dans les aides sociales versées aux gens qui galèrent). C’est ainsi qu’est né :

« Mes allocs.fr : l'assistante sociale digitalisée ».

Capture d'écran Facebook "mes allocs.fr"

 

Un site qui semble tout droit sorti de l’éthique cultivée en écoles de commerces. Du coup je ne pense pas (et surtout je refuse de croire) qu’il y ait la moindre assistante sociale diplômée qui ait accepté de prendre part au site « Mes allocs ». Or, s’il n’y a effectivement pas d’assistante sociale, le site commet un délit en plus de se faire une publicité mensongère puisque le titre d’assistante sociale est protégé (pour défendre l’éthique, le secret professionnel, tout ça tout ça).

Le principe du site ? Simuler gratuitement vos droits aux « allocs » (ce que tout un chacun peut faire sur le site du service public : mesaides.gouv) PUIS vous proposer de remplir toutes les démarches pour vous au tarif imbattable d’une commission de 9% des allocations perçues.

OUI, vous avez bien lu : mesallocs prend une commission de 9% sur les allocations (l’argent public, nos impôts) pour fournir un service disponible gratuitement partout. C’est de là qu’est né le slogan « la première assistante sociale digitalisée » : quand tu prends une commission pour fournir un service gratuit dans toutes les mairies, on voit bien dans quelle partie du corps des gens tu mets (profond) les doigts ! Une aide profondément digitalisée donc.

Et à grand renfort de sponsoring Facebook et Google, nul doute qu’il y a un avenir pour ce site qui attirera les gens qui ne savent pas à qui s’adresser,  n’ont pas envie d’affronter le regard d’un humain lorsqu’ils vont demander de l’aide ni de faire la queue dans des services publics manquant cruellement de personnel. 

Un coup de génie ! Puisque, mécaniquement, plus les gens sont dans la merde, plus ils ont de droits, plus ils paient de commissions importantes à « mes allocs.fr ». D’ailleurs, le premier droit qui apparait sur le site est le RSA ou revenu minimum. Faire des commissions sur le revenu minimum, il fallait y penser : mes allocs l’a fait ! Yep. Y’a un mec, il a vu la vidéo de Macron sponsorisée par Volvic sur le « pognon de dingue » et il s’est dit qu’il pouvait se faire des commissions de dingue.

Normal.

L’histoire ne dit pas si le site Mes allocs prélève 9% de commission sur les denrées alimentaires distribuées par les restos du cœur. Nul doute que l’idée du site « mes colis.fr » est à l’heure actuelle en gestation dans le cerveau d’un commercial aux dents longues et à l’éthique courte. Mais loin de moi l’idée de juger ces gens-là ! En bonne assistante sociale, j’essaie de leur trouver des excuses. Peut-être que les mecs souffrent de graves traumatismes ou (plus vraisemblablement) essaient de compenser en remplissant leurs portes monnaies à défaut d’arriver à remplir leurs caleçons...

 

Le plus choquant sans doute, c’est que ce soit légal de prendre une commission sur les allocations destinées aux plus démunis. Qu’aucun de ces politiques qui s’offusquent du « pognon de dingue » que ça coûte ne s’élève contre le « pognon de dingue » qu’on n’hésite plus à se faire sur le dos des bénéficiaires. Sans doute y-a-t-il des économies à faire en faisant reculer le service public et en favorisant le développement d’alternatives payantes. Et, peut-être que dans quelques années tout le monde aura pris l’habitude de payer pour accéder à certains services aujourd’hui gratuits. A ce moment-là, nous, pauvres assistantes sociales, nous retrouverons démunies avec notre réflexe à la con d’accompagner les gens professionnellement et gratuitement.

Alors, avant que les conseils professionnels gratuits disparaissent, un dernier conseil pour la route :

Si tu ne connais pas tes droits mais que tu maitrises Internet : Utilise le site mes-aides.gouv.fr (gratuit et on ne peut mieux renseigné). Et si tu te découvres des droits, mais que t’as un doute pour les faire valoir, adresse-toi à ta mairie, qui regorge d’adresses de lieux où tu pourras recevoir une aide gratuite. Enfin, si tu trouves que l’offre d’accompagnement public est insuffisante (trop de monde, pas de personne disponible pour prendre le temps de te rassurer et bien prendre en compte/traiter ta demande) : n’hésite pas à écrire à ton élu pour demander plus de moyens pour les services publics de proximité voire à descendre dans la rue aux côtés des agents des hôpitaux, écoles et autres services sociaux pour réclamer avec eux les moyens d’une offre de service public accessible à tous et gratuite !

Commenter cet article

A
J'ai découvert ce site (et cet article) aujourd'hui et j'ai été offusquée... Et, quand on va dans leur "Qui sommes-nous ?", il est écrit : "Nous ne soutenons pas l'assistanat" : pas du tout culpabilisant pour des personnes qui ont besoin d'aide !

Leurs méthodes sont à vomir, je vais les dénoncer autant que possible...
Répondre
P
Merci pour cet article !!

De plus, ils demandent des copies de papiers comme carte d'identité et autre...
Vite fait de se faire voler une identité !!!

C'est ce qui m'a rendu frileux par rapport à leurs demandes de documents.

Cordialement.
Répondre
M
Un billet riche en humanisme ... et c'est gratuit. N'arrêtez surtout pas d'écrire et de publier. Mes salutations.
Répondre
L
Bonjour,
J’aimerais rentré en contacts avec vous ?
Répondre
S
J'ai fais une simulation par pure curiosité puisque je n'ai jamais eu le droit à rien au niveau de la CAF.
Et on me sort que j'ai le droit à de la prime d'activité (impossible vu nos revenus) et une aide à la mutuelle qui après vérification n'existe plus !
Moyennant un coût de 99€...
Il essaie de vous convaincre en vous disant que vous ne payer que si les allocations sont touchés mais il est facile de faire de fausses déclarations !
Et quand la CAF vous demande de rembourser le trop perçu, eux ne rembourse pas leur comm'...
Quelle arnaque !!!!
Répondre
S
J'ai passé un entretien pour un stage chez eux, en pensant à tort que c'était un vrai service social 2.0 ! Autant vous dire que j'ai vite déchanté à l'entretien qui fut plus un monologue du recruteur qui monopolisait la parole sur son parcours à l'étranger tout en essayant de justifier sa nouvelle vocation sociale. Une grosse arnaque ! Son modèle économique est à vomir, prendre 9% des allocations sur des prestations sociales qui vous reviennent de droit, à des personnes déjà dans une misère sociale, et la cerise sur le gâteau c'est que ça peut être à vie.Il suffit qu'ils vous fasse signer un mandat, ensuite toutes les prestations qui peuvent se débloquer automatiquement une fois que vous avez un compte allocataire, ils se servent une commission dessus même sans démarches de leur part !!! J'espère que quelqu'un réussira à les faire fermer.
Répondre
A
En tant que prof qui peste contre les boîtes privées qui font leur beurre sur le manque de moyens de l'éducation nationale, et pour certaines captent de l'argent public qui devrait servir à nous donner lesdits moyens, je comprends parfaitement ce que vous avez pu ressentir ;) Et en tant que prof de sciences économiques et sociales je peux facilement partager la colère de voir que ces vautours là ont en plus l'élégance extrême de faire de la misère un business. Au passage, en plus, des RSA et autres aides sociales non réclamées, il y en a plein, que ce soit par manque d'information (ne jamais hésiter à orienter un SDF vers la CGT chômeurs pour qu'ils l'aident GRATUITEMENT à faire les démarches) et/ou par honte d'aller demander de l'aide (ben oui, quand on te martèle à longueur de temps que percevoir des aides c'est être un sale assisté flemmard, t'as pas trop envie de les demander...).
Répondre
A
Et y’a le même type de « service » pour les déclarations de revenus.
Moi qui ai fait 4 ans d’accueil à temps plein dans un SIP, je comprends complètement votre réaction et votre dégoût.
Répondre
P
j'ai voulu déposer une action à ce sujet sur cyberaction (interpeller les élu.e.s) mais il faut être une institution; en tant que syndicat, qu'en pensez vous?
Répondre
H
Bonjour

mesaides.gouv ne fonctionne pas chez moi
c'est ok pour >> https://mes-aides.gouv.fr/
Répondre