Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DASES-SUPAP-FSU

5 RAISONS DE MANIFESTER AVEC NOUS LE 25 JUIN 2015

Le 25 juin, le mot d'ordre est "ensemble contre la casse du travail social" : outre la réforme, il s'agit de nous mobiliser pour la reconnaissance de nos diplômes et contre la casse de la convention collective 66, le manque de moyens, les suppressions de postes... bref, la dégradation de nos conditions de travail et la perte de sens du travail social.

Pourquoi c'est important ?

Parce que nous faisons tous sur le terrain les mêmes constats. De plus en plus souvent placés en position de simples exécutants et à l'aube d'une réforme qui validera cette position et nous privera du secret professionnel, nous n'enrayerons pas le processus sans y montrer une franche opposition! C'est donc aujourd'hui qu'il faut se mobiliser pour demain. Parce que la valeur de nos diplômes et professions se mesure aussi à la force que nous mettons pour les défendre, voici 5 raisons supplémentaires de manifester avec nous demain :

1. Contre la ré-architecture des métiers

Les grosses têtes du monde "social et solidaire" appelé à devenir de plus en plus lucratif ont pensé qu'il serait opportun de fusionner les diplômes des travailleurs sociaux par niveau:

Niveau V : 

Finies les Aides médico-psychologiques et le Auxiliaires de vie sociales, les Moniteurs Educateurs, les Techniciennes d'Intervention Sociale et Familiale, ça FUSIONNE!

Niveau III : 

Finies les Assistantes de service social, les éducatrices spécialisées, les éducateurs de jeunes enfants, les conseillères en économie sociale et familiale, les éducateurs techniques, ça FUSIONNE !

Niveau II et I : 

Fini le conseil technique, l'expérience et l'experimentation, ça MANAGE et ça CO-ORDONNE !

Le ministère et le gouvernement ont beau dire que ce n'est pas leur projet, demander à Mme Bourguignon d'auditer les acteurs du social, c'est bien le gouvernement qui a fait une de ses priorité la "refondation du travail social" en lançant les Etats Généraux du Travail Social.

Et c'est bien le gouvernement qui a commandé aux cabinets d'audit Dubouchet et Geste une évaluation des 10 diplômes de travail social pour alimenter la "réflexion" sur la ré-architecture des métiers du social (cf extraits ci dessous disponibles sur le site du ministère).

Un projet du gouvernement depuis 2013...au moins....

La Commission professionnelle consultative du travail social et de l'intervention sociale, (CPCTSIS) qui a le pouvoir de créer et supprimer des diplômes en travail social se réunit le 25 juin 2015 pour voter la suppréssion des AMP et des AVS, premère étape d'un plan catastrophique qu'il est encore temps de stopper !

2. Contre le démantèlement des formations en travail social

Le projet est de fabriquer des travailleurs sociaux génériques, comme pour les antibiotiques :

La formule est la suivante :

50% de formation en amphithéâtres de 500 étudiants pour faire des économies d'échelles et des options de spécialisation décidées par les employeurs pour une meilleure adaptabilité aux emplois proposés.

Une formation revue à la baisse, avec une majorité d'étudiants formés en 2 ans, travailleurs sociaux génériques formés comme on aura pu et quelques élus qui feront une troisème année de spécialisation pour superviser les moins assidus aux cours de "dynamisation financiarisée du partenariat territorialisé".

Avec la dernière circulaire interministérielle il est déjà fini le temps de l'alternance où les travailleurs sociaux se formaient avec leurs pairs, les étudiants sont désormais encouragés à faire des "stages pluri-institutionnels" et à "innover en expérimentant d’autres modes de professionnalisation ".

C'est l'heure de l'alternance désintégrative comme certains préfère l'appeler plus honnêtement.

(INSTRUCTION INTERMINISTERIELLE N° DGCS/SD4A/DGESIP/ 2015/102 du 31 mars 2015 relative au nouveau cadre règlementaire de mise en œuvre de l'alternance intégrative pour les formations diplômantes du travail social).

3. Avec le collectif Avenir Educs

Un collectif hors du commun composé de formateurs, de professionnels de terrains, d'étudiants, de chercheurs, qui a su déclencher un signal d'alarme sur l'avenir de nos métiers et réunir des personnes et des personnalités de toutes la France autour de slogans tels que "Debout pour nos métiers", "on ne gère pas l'autre, on l'accompagne"!

 

Depuis plus d'un an ce collectif créatif alerte les travailleurs sociaux et organise des débats publics sur l'avenir de nos métiers.

 

Reçu au Minsitère et au parlement les membres de ce collectif sont désormais reconnus comme des interlocuteur à ne pas négliger!

 

Ci-dessous le communiqué de presse d'Avenir Educs pour le 256:

 

5 RAISONS DE MANIFESTER AVEC NOUS LE 25 JUIN 2015

4. Avec l'ANAS

L'association nationale des assistants de service social a répondu à l'alerte du collectif Avenir Educs tout comme la FNEJE, l'ONES, et France ESF.

 

L'Anas s'est associée au collectif Avenir Educs pour informer ses adhérents, les étudiants et les travailleurs sociaux et participera à la manifestation dans toute la France.

 

L'association est également allée à la rencontre des décideurs et a produit un avis technique sur la question que vous pourvez retrouver ci-dessous :

Extrait sur le secret pro:

Déréglementer la profession : une atteinte au secret professionnel

Assistant de service social est, depuis la loi du 8 avril 1946, une profession dont le titre est protégé. Les professionnels portant ce titre sont ainsi astreints au secret professionnel quelque soit leur cadre d’exercice.
Abordé comme un enjeu, présenté depuis ces derniers mois et lors de nombreux débats comme un privilège ou un frein au partenariat, il nous semble aujourd’hui nécessaire de poser certaines questions et réaffirmer certains fondamentaux :

  • A quoi sert le secret professionnel ?

Tout d’abord, précisons qu’il est d’ordre public, c’est-à-dire qu’il s’impose au-delà de tout cadre contractuel, et qu’il vise avant tout à crédibiliser une fonction jugée par le législateur comme nécessaire et devant être encadrée dans une société démocratique. Il vise aussi, bien entendu, à protéger les droits et libertés, il garantit aux personnes le respect de leur vie privée. La protection de la vie privée est un droit fondamental qui permet le respect de la dignité, de l'intimité, de la sécurité de chacun.
Le secret professionnel crédibilise une profession et responsabilise le professionnel (...)

retrouvez la suite ici : http://www.anas.fr/Projet-de-Refonte-des-diplomes-l-ANAS-publie-un-avis-technique-complet-sur-la-question_a933.html

5. Avec les syndicats CGT, FO, FAFP, FSU, SOLIDAIRES, et la section Unef Montrouge (syndicat étudiant)

Grâce aux alertes du Collectif Avenir Educs, les syndicats  se sont opposés aux projets de réfondation du travail social.

Grâce à la réaction et la force des syndicats et à la vivacité du collectif une grande mobilisation s'organise à Paris, avec des rassemblement devant 3 lieux symboliques:

BIR HAKEIM Le lieu de réunion de syndicats des patrons qui cherchent à démonter la convention de 66

PLACE DES MARTYRS DU LYCEE BUFFON Le lieu de réuinon de la CPC qui doit voter pour la supprésssion des AMP et des AVS

LE MINISTERE, des Affaires sociales et de la Santé où "Marie solde tout" reigne ... 

Prévoyez des baskets, des bouteilles d'eau, et de quoi se faire entendre, sifflets, tambours, symbales, ou casseroles, bidons, etc...

Commenter cet article

B
cc
Répondre
B
cc
Répondre