Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DASES-SUPAP-FSU

Quelques sources pour contextualiser, entre autres, le projet de refonte des diplômes de Travail Social.

Tout a commencé avec le Plan Quinquennal de Lutte contre la Pauvreté et pour l’Inclusion Sociale adopté le 21 janvier 2013.

 

Vous pouvez le consulter ici :

A savoir : Ce sont moins de 2 mois qui ont été donnés aux protagonistes missionnés en septembre 2012 pour se réunir en groupes de travail et produire les rapports présentés à la conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion les 10 et 11 décembre 2012.

 

Le plan est riche, divisé en 3 axes :

  • Réduire les inégalités et prévenir les ruptures.

  • Venir en aide et accompagner vers l’insertion.

  • Coordonner l’action sociale et valoriser ses acteurs.
C’est ce troisième axe qui nous intéresse aujourd’hui. Il se décline en 6 propositions prioritaires parmi lesquelles celle de « Refonder le travail social ».
 
Pourquoi le refonder ?
"La Conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale a mis en lumière une évolution de la demande de travail social liée aux évolutions des politiques sociales :
  •  Une remise en cause de la posture traditionnelle des professionnels, avec des attentes de plus en plus nombreuses et parfois contradictoires ;
  • Des organisations de travail et des pratiques de management pas toujours adaptées ;
  • Un risque d’isolement des travailleurs sociaux, source de repli et d’usure professionnelle ;
  • Un risque de malentendus sur les responsabilités des travailleurs sociaux dans la mise en œuvre des différentes politiques sociales.
  •  
Comment le refonder ?
En :
  • Améliorant la formation des travailleurs sociaux aux questions budgétaires et bancaires
  • Améliorant la coordination des acteurs sur les territoires
  • Menant une campagne de promotion des métiers du social
  • Modernisant l’appareil de formation pour améliorer la qualité des formations
  • Engageant une concertation sur la formation continue des travailleurs sociaux
  • ET en organisant les assises de l'Intervention sociale

 

C’est dans le cadre de ces assises de l’Intervention sociale, devenues Etats Généraux du Travail Social, que le changement arrive.

En guise de cahiers de doléances de ces “Etats Généraux” c’est une pseudo-consultation qui a été organisée par le gouvernement et l’Agence Nouvelle de Solidarité Active, association à but non lucratif dont les membres du Conseil d’Administration sont issus d’entreprises peu connues pour leur philanthropie (STERIA, Eurisk, BNP Paribas, Accenture, …) pour préparer “un plan d’action pour donner aux politiques sociales les professionnels dont elles ont besoin pour leur mise en œuvre” (DGCS).

C’est à peine 8000 réponses au sondage QCM mis en ligne par les stagiaires et chargés de missions de l’ANSA (dont seulement les données quantitatives ont été analysées) qui vont être utilisées comme moyen de faire légitimer une réforme qui s’annonce désastreuse.

Les résultats quantitatifs sur ce lien: ICI 

Pour les résultats qualitatits il semble que 2 personnes qualifiées du CSTS aient été désignées pour éplucher les réponses, ça risque d'être un peu compliqué...

 
 

LA COMMISSION PROFESSIONNELLE CONSULTATIVE 

DU TRAVAIL SOCIAL ET DE L'INTERVENTION SOCIALE

En janvier 2014 un groupe de travail a été mandaté par la Commission professionnelle consultative (CPC) du travail social pour faire des propositions relatives à l’évolution de l’architecture des diplômes de travail social relevant du code de l’action sociale et des familles (14 diplômes). Le rapport remis par ce groupe de travail a été validé par la CPC, vous le trouverez ici :

On ne parle plus des diplômes du travail social mais d’un diplôme générique et de spécialités (accompagnement éducatif, accompagnement social et peut être animation socioculturelle et médiation sociale).

On envisage également d’ajouter à ces spécialités des « parcours optionnels » permettant d’approfondir une compétence et censés favoriser l’accès au premier emploi.

"Leur évolution (création ou disparition) doit être souple et réactive, y compris pour tenir compte de besoins particuliers au niveau des territoires" (Rapport CPC déc. 2014).

On peut craindre une multiplication de nouvelles dénominations d'emplois comme cela a été le cas dans le domaine de l'intervention sociale... Bref, le rapport inquiète, l'ANAS notamment :  

 

LES ETATS GENERAUX

La démarche de ses états généraux est en cours et en retard sur l’agenda initialement prévu. Après un premier état des lieux, des assises régionales ont eu lieu. Puis, 5 groupes de travail ont été chargés de synthétiser les travaux des assises régionales et de formuler des propositions sur les cinq thèmes suivants :

  • coordination des acteurs,
  • formation initiale et formation continue,
  • métiers et complémentarités,
  • place des usagers,
  • développement social et travail social collectif.

Vous trouverez ces rapports ici :

 

MOBILISATIONS

En parallèle, à l'initiative du collectif Avenir Educs (https://www.facebook.com/pages/Avenir-Educs/738924196185107) une mobilisation contre la refonte des métiers du travail social s'organise:

- Le 22 novembre 2014: Journée de débat et de mobilisation à Paris, professionnels, étudiants, chercheurs, formateurs, syndicats se réunissent à plus de 500 à l'Université Paris 1.

- Le 4 décembre 2014, une suite de la mobilisation à lieu à Nantes.

- Le 12 décembre 2014: Manifestations et grèves dans toute la France et réception d'une délégation d'Avenir Educs et d'étudiants au Ministère.

- Le 22 janvier 2015 Manifestations et grèves étudiantes dans toute la France.

http://dases-supap-fsu.over-blog.com/manifestations-du-22-janvier-2015.html

et réception d'une délégation au Ministère le jour même puis le 10 février 2015 à la DRJSCS.

 

Depuis, des débats s'organisent dans toute la France pour informer les intéressés sur les enjeux d'une refonte des métiers du travail social.

- A Marseille, une manifestation est organisée à l'occasion de la Journée Mondiale du Travail Social le 17 mars 2015 pour demander le retrait du projet de refonte.

- D'autres mobilisations originales sont à prévoir avec le collectif Avenir Educs.

- Et une manifestation et une grêve nationale sont prévues très prochainement.

Où en est le gouvernement aujourd’hui ?

La synthèse nationale de ces travaux, concrétisés par la tenue des Etats Généraux du Travail Social, n’a toujours pas eu lieu (elle était initialement prévue en juin 2014) et à ce jour aucune date n’a été donnée.

 

Le 18 février 2015, Mme Neuville communique devant des étudiants de l'Etsup  "pour moi, les propositions faites dans le rapport sur la formation initiale et la formation continue, validées en décembre dernier par la commission professionnelle consultative du travail social vont trop loin. C’est un rapport, ce n’est pas un projet du gouvernement."

Mais la DGCS aurait déjà envoyé à l'attention des préfets et des DRJSCS un message demandant aux centres de formation de mettre en place la formation de niveau V ré-architecturée dès septembre 2015.

(cf. https://www.facebook.com/pages/Avenir-Educs/738924196185107).

 

 

Les prochaines étapes évoquées officiellement sont l’analyse des rapports issus des groupes de travail ET une « concertation spécifique sur les évolutions possibles de l’architecture des diplômes avec les représentants des salariés et les fédérations d’employeurs ». Un « plan d’action pour la reconnaissance et la valorisation du travail social » doit être présenté au plus tard fin octobre selon le dernier communiqué ministériel. Dans cette attente, et face aux protestations des professionnels et syndicats, la députée Brigitte Bourguigon a été nommée pour mener une mission de concertation relative aux EGTS et a remis le 2 septembre 2015 un rapport "Reconnaitre et valoriser le travail social".

 

L'année 2015 s'annonce donc chargée : Restons informés ! Restons mobilisés !

 

COMME EN 1789 CES ETATS GENERAUX ANNONCENT UNE PETITE

REVOLUTION:

ENSEMBLE, FAISONS EN SORTE D'EN ETRE ACTEURS

ET PAS VICTIMES !

Commenter cet article