Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par DASES-SUPAP-FSU

Le SUPAP FSU révèle l'existence d'un cabinet noir dans les services sociaux de la mairie de Paris.  Fidèle à sa déontologie, il en informe en premier lieu, la principale intéressée.

Le SUPAP FSU révèle l'existence d'un cabinet noir dans les services sociaux de la mairie de Paris. Fidèle à sa déontologie, il en informe en premier lieu, la principale intéressée.

 

 

Mame Hidalgo,

 

Vous qui soutenez pour la présidentielle votre ancien collègue de bureau Benoît Hamon, du temps où vous bossiez pour Martine qu’était ministre de Lionel avant qu’il parte à l’île de Ré.

« Grâce à toi nous avons repris des couleurs » vous lui avez dit à Benoît au meeting à Bercy » « Tu vas nous rassembler » l'avez-vous apostrophé!

Eh ben, Faites vite Mame Hidalgo sinon Benoit il va plus vouloir se rassembler.

 

Je m'explique: Benoît, au moment du vote du RSA en 2009, il avait contesté la philosophie de la loi. Il disait que le RSA ça lui plaisait pas, parce que ça partait du principe que le chômage était choisi par les chômeurs. En période de plein emploi, pourquoi pas renforcer la contrainte d’activité, il disait Benoît... mais en période de crise, ça se fait pas. Les chômeurs, ils voudraient travailler mais ils trouvent pas de travail qu'il argumentait Benoît.

 

Alors, si vous êtes d'accord avec Benoît, il y a un truc qui louche dans vot' mairie ,comme dirait une de mes usagères.

 

Mame Hidalgo, dans vos services, un cabinet noir vous savonne la planche c'est sûr!

 

Des agents doubles ont défini comme priorité municipale de l'année « la contractualisation RSA ». Quand Benoît va savoir ça... Dans les services de polyvalence, pour les allocataires du RSA « les plus éloignés de l'emploi », les travailleurs sociaux ont des mauvaises notes à la fin de l'année s'ils n'ont pas mis tous leurs RSAstes sous contrat, même ceux qui ont 64 ans et qui attendent leur retraite.

 

Ces êtres ambigües, c'est pas l'insertion réelle des RSAstes qui les intéresse. Ce qu'ils aiment bien, c'est écrire sur des tableaux de bord que tout le monde est sous contrat. Après, il y en d'autres qui communiquent avec des éléments de langage. Du genre « à Paris, la solidarité s'active ». En fait il y a rien qui change, sauf des formulaires qui ont été remplis.

 

Le souci de vos directions infidèles c'est pas de faire du contraaaaaah rsaaaaaaah un outil intelligent et bienveillant de travail social. C'est juste de vérifier que personne n'est payé à rien foutre: ni les bénéficiaires du RSA ni les travailleurs sociaux.

 

Dépéchez vous Mame Hidalgo, avant que Benoît voit ça! Ils font pas battre le coeur de la capitale de la France, vos directeurs. Avec toutes les statistiques et les tableaux de bord soupçonneux de la pauvreté des pauvres et du travail des agents, l'électrocardiogramme est plat dans vos services sociaux.

 

On voudrait pas que que benoitement vous découvriez le pot aux roses par les médias, surtout que vous avez déjà des tas d'embêtements avec Vélib et JC Decaux.

Salutations discrètes.

 

Le corbeau du SUPAP

 

PS: le RSA c'est Hirsch et le gouvernement Fillon qui l'ont mis en place! C'est quand même pas Fillon qui va vous donner des leçons en terme de justification d'activité!

 

Commenter cet article